Les sous-produits sont communs à la plupart des industries. Certains sont inoffensifs, certains dangereux et d'autres inutiles. D'autres sont tout simplement sous-utilisées. Centre de recherche technique VTT de Finlande utilise l'hydrogène généré comme sous-produit du processus de production de chlorate de sodium dans son usine d'alimentation à l'échelle pilote pour produire de l'électricité.

Le chlorate de sodium est une poudre cristalline blanche principalement utilisée pour le blanchiment du papier, à plusieurs centaines de millions de tonnes de composé produit par an en utilisant un procédé d'électrolyse à forte intensité de l'énergie qui produit également de l'hydrogène gazeux à la cathode en tant que sous-produit.

Hydrogène stocké est un, zéro-émissions source d'énergie propre, mais l'hydrogène pur est pas un élément naturel. D'autres méthodes de générer puis stocker l'hydrogène ont été explorées par diverses méthodes de photosynthèse artificielle, mais en faisant utilisation de l'hydrogène déjà produit comme un sous-produit d'un procédé industriel existant apparaît comme une évidence.

L'usine pilote de 50 kW fonctionne à un rendement électrique totale de 44 pour cent, à VTT affirmant que, si plus grande échelle du projet pilote à la taille commerciale, la centrale permettrait de réduire la consommation d'énergie du procédé d'électrolyse lors de la production de chlorate de sodium de 10 à 20 pour cent en en utilisant de l'hydrogène sous-produit dans la pile à combustible.

Les piles à combustible en question sont PEM (membrane échangeuse / polymère de la membrane électrolyte à protons), un type qui est jugé prometteur pour une utilisation dans les véhicules à pile à combustible. Alors que d'autres types de cellules peuvent utiliser la combustion de l'hydrogène et de l'oxygène pour produire de l'énergie thermique, PEM utilisent la réaction électrochimique de l'hydrogène et l'oxygène pour produire de l'énergie électrique.

Les piles à combustible fonctionnent à une relativement faible 60º C (140º F) - cellules PEM varient généralement de la température de 50 à 100º C (122 à 212º F) - cependant, avec de nouvelles améliorations de l'équipe VTT dit chaleur résiduelle peut être mieux utilisé.

Le projet pilote vise à acquérir une certaine expérience du monde réel de l'exploitation d'une telle pile à combustible dans un environnement industriel, qui permettra à des problèmes ou des bugs non résolus doivent être aplanies maintenant plutôt que pendant ou après la mise en œuvre commerciale. Le projet fournit également aux développeurs des informations sur la façon dont l'hydrogène de qualité industrielle peut travailler avec des cellules PEM.

L'usine pilote, qui a été en opération depuis Janvier de cette année, est le premier de ce genre dans un pays nordique, si les plantes similaires ont été construits en Amérique du Nord et Pays-Bas.